Août 242012
 

La CoreGrafx II est la troisième version de la 8bits de Nec après la PC-Engine et la CoreGrafx. Elle sort en 1991, 3 ans après la première du nom. Cette évolution n’apporte pas grand chose mis à part un très léger changement hardware au niveau de la ram graphique et de la vitesse globale de fonctionnement. La teinte de la console a changé pour s’accorder au design du lecteur Super CD² qui sortira en même temps. Les connectiques et le pad sont totalement identiques à la première version. Même si on sent la fin de vie de la console et le manque de nouveautés c’est ma version préférée. J’aime les couleurs de la machine et surtout la classe qu’elle a lorsqu’elle est associée au Super CD².

Août 242012
 

La CoreGrafx est une console de jeux créée par la société NEC. Elle apparaît sur le marché japonais en 1988 et vient remplacer dignement sa grande sœur la PC Engine. D’un point de vue technique, elle affiche les mêmes caractéristiques que précédemment à savoir deux processeurs Hu6280 cadencés à 7Mhz, un coprocesseur 16 bits pour la partie graphique, 64Ko de ram et un chipset son 6 voies. L’architecture interne a été revue afin d’optimiser les transferts entre les composants. Du coté des connectiques, on retrouve le port manette, la fiche d’alimentation 9 V / 650 mA et le bus extension pour les lecteurs CD-ROM de la marque. La sortie audio/video a par contre changé et se présente sous la forme d’une sortie RCA plus classique et de meilleure qualité que la sortie RF de la PC Engine. Le pad n’a pas changé de style mais se voit ajouter deux auto-fire bien pratiques dans certains jeux tels que les shoot’em up.

Nouvelle version rime forcément avec nouveau design : les dimensions sont identiques, les boutons et les prises restent au même endroit, par contre les dessins et les rainures ont été modifiés. La forme circulaire au-dessus de la console lui donne un look assez sympa. Au niveau des couleurs, on change complètement de style : le blanc a été remplacé par un noir plus agressif et le logo est devenu bleu. Pour finir, tous les jeux précédents restent bien évidemment compatibles avec ce nouveau modèle.

Cette version a connu beaucoup de succès au Japon, elle s’est même payé le luxe de passer devant la Famicom de Nintendo au niveau des ventes. Chez nous, c’est cette version que nous connaissons le plus et qui était importée officiellement par la société Sodipeng.